La signification du terme Pit Bull, sa mauvaise utilisation et ses conséquences


Au Québec, une très grande désinformation circule au sujet du vocabulaire lié au Pit Bull. Les journalistes utilisant ce terme comme en France font une erreur car, au Canada comme aux États-Unis, un Pit Bull n’est pas un groupe de races de chiens. Voici donc les vraies informations concernant l’identification des chiens médiatisés:

« Pit Bull » : Expression représentant les chiens de la race Pit Bull Terrier Américain (mieux connue sous le nom anglophone de « American Pit Bull Terrier »). Un Pit Bull peut être identifié grâce à des papiers d’enregistrement émis par au moins un des clubs canins suivants: le United Kennel Club (UKC) ou le American Dog Breeders Association (ADBA).

Pit Bull Terrier Américain (ou « American Pit Bull Terrier »)

« Type Pit Bull » : Chien hybride possédant des caractéristiques physiques semblables à celles du Pit Bull Terrier Américain mais n’ayant pas forcément de lien de sang avec cette race. Nous tenons à préciser que toutes les attaques sur notre territoire (dont celle qui s’est avérée mortelle) sont effectuées par des chiens de cette catégorie. Ceux-ci peuvent provenir du mélange de diverses races sur plusieurs générations, sans qu’aucun de leurs ancêtres ne soit un Pit Bull Terrier Américain ou une race descendant de celle-ci.

Chien de type Pit Bull

Le fait que les journalistes et chroniqueurs emploient mal le terme « Pit Bull » incite le public à se fier au physique des chiens alors que ces derniers n’ont généralement pas de liens de sang entre eux. Ainsi, si on identifie tous les chiens ayant des caractéristiques physiques semblables sous un même nom, il est alors simple de faire croire que toutes les attaques causées par des hybrides qui se ressemblent sont reliées à une seule « race ».

Également, la mauvaise utilisation de ce terme par les vétérinaires, les organismes et les refuges cause un souci dans l’identification des chiens. Nous recevons beaucoup de messages du public mentionnant le fait qu’ils pensaient posséder un « Pit Bull » qui, suite à des tests d’ADN, s’est avéré être un croisement entre beaucoup de races qui ne sont pas visées par la Législation Spécifique de la Race. Les mélanges sur plusieurs générations ou entre certaines races donnent très souvent des chiens qui seront considérés comme des Pit Bulls uniquement pour leur apparence.

Nous en venons donc à mettre en avant le fait que si on classait dans une même catégorie tous les chiens de petite taille à poils courts et au museau allongé, alors il serait simple de médiatiser chaque attaque en disant qu’elle est reliée à celles des autres chiens de cette catégorie, qui n’ont pourtant pas de liens entre eux d’un point de vue génétique.

Conclusion: La mauvaise utilisation du terme « Pit Bull » joue donc, à notre avis, un grand rôle dans la désinformation entourant les chiens de la catégorie « Bull et Terrier » ainsi que leur réputation. Le manque de connaissances sur les races canines de cette catégorie cause une grande confusion au cœur de la population québécoise.