L'identification des chiens de type Pit Bull et ses effets négatifs


Dans la société québécoise, le terme "Pit Bull" désigne dans l'esprit des citoyens tous les chiens croisés qui se ressemblent à leurs yeux. Dans le monde canin, on aime mieux employer le terme "type Pit Bull" qui décrit ces individus canins sans race fixe comme ayant des ressemblances physiques avec les American Pit Bull Terriers.

1- L'identification des origines

Il est strictement impossible d'identifier visuellement un chien car les croisements de races, surtout sur plusieurs générations, créent toutes sortes d'individus sans standards. Pour les refuges, les chiens sont identifiés en fonction des races auxquelles ils ressemblent le plus, ou parfois par tests d'ADN. Ce test est la source la plus fiable pour identifier les origines d'un chien mais n'est pas sûr. Par exemple, DNAMyDog n'a pas le American Pit Bull Terrier dans ses données.

2- La classification en refuges

Sans tests d'ADN, les refuges identifient les chiens en tant que la race à laquelle ils ressemblent le plus, avec parfois une indication "croisé". L'appellation "Pit Bull" ou "type Pit Bull" ne devrait pas exister sur les formulaires d'adoption car elle désigne un groupe de chiens, et non une race comme pour tous les autres. Tous les chiens décrits comme tels n'ont pas forcément du sang des races victimes de bannissement dans les veines. Beaucoup de races ressemblent au American Pit Bull Terrier et devraient être utilisées pour identifier ces chiens. Décrire tous les individus canins par leur taille ou statut de chien croisé est également fortement recommandé.

3- Les chiens de type Pit Bull

Lorsqu'on mélange des races (spécialement sur plusieurs générations) on obtient souvent un individu canin qui visuellement est identifié comme étant de type Pit Bull. On condamne donc beaucoup de chiens qui sont tous différents les uns les autres, et qui ne ressemblent quasiment jamais au American Pit Bull Terrier (seule race qui contient le terme "Pit Bull").

4- Les conséquences de l'identification

Les chiens de type Pit Bull sont très présents au Québec, et beaucoup de villes les bannissent. Il est impossible de savoir si un chien croisé ou un chiot rentrera dans les critères physiques des races bannies, ce qui rend inapplicable ces règlements. Dans notre province, on ne compte qu'une petite centaine de vrais Pit Bulls (American Pit Bull Terriers pure race) qui ont des papiers d'enregistrement à un club canin. Il est donc évident que tous les incidents sur-médiatisés et identifiants mal les chiens sont l’œuvre de chien mixtes sans liens de sang entre eux.