26 organismes québécois se mobilisent contre le Projet de loi 128


Suite à la déposition du Projet de loi 128 à l’Assemblée Nationale du Québec, de nombreux organismes, associations et refuges s’unissent tous ensemble afin de manifester leur opposition aux mesures envisagées par la province. Ces experts du domaine animalier soutiennent que la dangerosité d’un chien ne doit pas être évaluée en fonction de son apparence physique ou de sa race, mais bien en fonction de son comportement.

L’union de ces vingt-six organismes regroupe quelques 115 000 voix qui unissent désormais leurs forces au cœur de l’Action Sécu-Québec. Ce regroupement permettra aux organismes et associations investis d’étendre leur mobilisation partout dans la province afin de mobiliser et conscientiser le gouvernement provincial sur l’inefficacité et l’inapplicabilité du Projet de loi 128.

« Nous voulons réduire le nombre de morsures, pas le nombre de chiens : Un chien bien élevé et socialisé n’est pas un problème, ce sont les chiens victimes d’abus ou de négligences qui peuvent devenir des risques. Ce dont les Québécois ont besoin, c’est l’éducation sur le soin de nos animaux de compagnie et la prévention des abus » a déclaré Me Anne-France Goldwater investie au cœur de l’Action Sécu-Québec au travers de la CPSPC (coalition pour la promotion de la sécurité des personnes et des chiens.

Vous trouverez ci-dessous la liste des 26 organisations et associations membres de ce mouvement :