"Pit Bulls" : le mythe des dangereux chiens de combats


Les médias se plaisent souvent à rappeler que des races comme le Pit Bull Terrier Américain et le Bull Terrier Anglais étaient utilisés dans des combats de chiens, "rendant les individus canins de ce type génétiquement agressifs". Ces propos basés sur de fausses croyances démontrent bien l'incompréhension du public et des journalistes envers le domaine canin général.

Pour commencer, parlons génétique, car bien que certains comportements ancrés dans les chiens se retrouvent dans leur progéniture, celle-ci ne peut pas caractériser une race ou un type canin. Aucun chiot ne né prédisposé à se battre, même si des gènes de réactivité peuvent se transmettre de génération en génération. Si on décide d'entraîner un chien au combat, peu importe son type, il ne transmettra pas cet apprentissage à ses petits par la génétique.

De nos jours, il est extrêmement rare de rencontrer un chien de type Pit Bull n'étant pas issu de croisements au Québec. En effet, la majorité d'entre eux ne sont pas de pure race, et n'ont donc aucun lien avec les chiens qui étaient entraînés pour le combat. Leur ADN est caractérisée par toutes les races qui la composent, et non uniquement par celle à laquelle ils ressemblent physiquement. Ceux venant d'élevages éthiques sont travaillés depuis des décennies afin d'éliminer des programmes de reproduction les mâles et femelles démontrant des problèmes de comportement. Cette sélection vise à mettre au monde des chiots qui n'auront pas de mauvaise génétique issue de parents instables.

Ensuite, exposons l'aspect des combats de chiens en tant que tel. Certes, certaines races étaient, et sont encore, appréciées par les organisateurs de ces affrontements, mais cela ne fait pas d'eux des chiens dangereux pour les humains. Au contraire, ceux utilisés dans ces combats doivent avoir un comportement exemplaire envers notre espèce afin qu'ils puissent être séparés sans que des personnes ne soient blessées. On retrouve donc uniquement de la réactivité envers les autres individus canins dans ces chiens supposément agressifs envers les humains.

Le mythe traitant de la dangerosité des chiens de type Pit Bull à cause des combats est donc totalement infondé lorsqu'on prend le temps de se renseigner sur ces chiens. Ils sont tous uniques par leur apparence et comportement, au même titre que nous les humains, et ils méritent donc tous d'être évalués en fonction de leur attitude et non de leur physique.

Maintenant, tentons de comprendre ce qui pousse un chien (peu importe ses origines) à attaquer un humain. Pour commencer, les facteurs de la maltraitance, de la négligence et de la reproduction de chiens instables sont ceux que nous observons le plus souvent. Cependant, d'autres causes peuvent rentrer en jeu: le manque de socialisation, les maladies mentales, la peur, l'impuissance (dans un cas de blessure par exemple), la protection de ressources ou de personnes, et bien d'autres.

Tout chien peut être mené à causer une morsure un jour, et les statistiques le prouvent: au Québec, en 2013, environ une morsure sur deux était causée par le chien de la famille. La prévention contre les morsures est le seul moyen efficace de protéger les citoyens et enfants dans la vie de tous les jours, mais aussi chez eux. En tant que gardiens de chiens, il est de notre responsabilité d'encadrer et de surveiller adéquatement notre animal en tout temps afin d'éviter que ce genre d'incidents ne se produisent, mais aussi de savoir décoder le langage canin.

Photo: Blaze, ancien chien de combat qui a été sauvé de ce mode de vie et qui repose maintenant en paix.