Châteauguay ne bannira plus les chiens de type Pit Bull


Deux ans après avoir annoncé que le bannissement des chiens de type Pit Bull toucherait à sa fin, la ville de Châteauguay, située dans la Rive-Sud de Montréal, devrait prochainement remplacer son règlement par une interdiction des chiens potentiellement dangereux.

La réglementation proposée, qui sera normalement votée lors du conseil de ville d'août, cible tous les animaux qui sont ou pourraient être dangereux, y compris les chiens, les chats, les animaux exotiques tels que les reptiles, les amphibiens et les araignées, et même les animaux sauvages. La ville a fini par accepter d'annuler son bannissement de certaines races canines après plus de 30 ans d'application suite à la réception d'une pétition signée par plus de 2 100 personnes.

La maire de Châteauguay, Nathalie Simon, a notamment déclaré aux journalistes que la ville s'éloigne de la législation spécifique à la race parce que «c'est difficile à appliquer». Elle souligne aussi que la décision de s'éloigner de la LSR était influencée par les expériences de la ville qui a tenté pendant des années d'imposer une interdiction des chiens de type Pit Bull et Bull Terrier.

"C'est difficile à appliquer", a-t-elle déclaré. "Nous sommes confrontés à cela depuis 30 ans - quand il s'agit d'interdire un chien, c'est plus souvent une perte qu'une victoire". Le gouvernement du Québec a notamment été avisé de cette situation afin de tenter d'éviter que la même erreur ne soit reproduite partout dans la province à cause du projet de loi 128.

Un exemple qui confirme le fait que la LSR est inapplicable peu importe sa forme. Les habitants de Châteauguay qui sont propriétaires de chiens de type Pit Bull pourront donc se plier aux conditions de garde pour leur compagnon canin si le projet de loi encadrant les chiens vient à être appliqué.