Guide pour les propriétaires de chiens de type Pit Bull


Depuis quelques décennies, les familles qui ont un ou des chien(s) de type Pit Bull dans leur foyer se plaignent de la désinformation qui circule sur ces chiens dans les médias et parmi les citoyens qui ont peur d'eux. Le plus tragique dans ceci est le fait que la majorité de ces foyers ne connaissent pas mieux leur chien que les journalistes ou le public, ce qui n'aide aucunement à faire circuler les bonnes informations sur les types Pit Bull. Voici donc pour vous une petite liste d'informations que vous devriez connaitre et partager avec les autres:

1- "Mon chien est un Pit Bull pure race"

Cette phrase qui revient chaque semaine sur les réseaux sociaux est la preuve que le Pit Bull est un chien incompris par bien des québécois. La seule race contenant ce terme est le Pit Bull Terrier Américain (connu sous le nom d'American Pit Bull Terrier en anglais) ; une race bien rare au Québec et dont on compte moins d'une centaine d'individus. En effet, pour dire qu'un chien est de pure race il doit être enregistré dans au moins un club canin (on parle ici de l’UKC et de l'ADBA), ce qui n'est le cas que de très peu. Mais qui sont alors tous ces "Pit Bulls" qu'on croise dans la rue? C'est très simple, ce sont des chiens "de type Pit Bull" : des croisés dont on ne pourra jamais connaitre les origines car ils sont tous uniques. En conclusion, il est illégal de dire qu'un chien est de pure race si vous n'avez aucun papier de club canin.

2- "Mon chien est un red nose"

Les termes "blue nose" ou "red nose" ne définissent aucunement une race de chiens. On peut utiliser cette expression pour tout type de chiens afin de décrire la couleur de son museau, mais appeler un type Pit Bull un "blue nose" n'a aucun sens. Comme mentionné plus haut, seul un club canin peut certifier qu'un chien est de pure race ; la couleur du museau n'a rien à voir là-dedans. Les chiens de type Pit Bull étant ce qu'on appelle communément des bâtards, il n'est pas logique de les relier entre eux par ce terme, et encore moins de dire qu'ils sont des chiens de race.

3- "Mon Pit Bull a une mâchoire qui bloque"

Aucun type de chiens n'a une mâchoire qui est différente de celle des autres. Plusieurs ont une détermination qui les motive à ne pas lâcher (le jouet par exemple), mais aucune race n'a une mâchoire qui barre, et cela a été démontré scientifiquement. Un docteur du National Geographic a d'ailleurs testé le potentiel de morsure de trois races dont le Pit Bull Terrier Américain, et celle-ci était celle ayant la mâchoire la moins puissante.

4- "Le projet de loi 128 vise les chiens de type Pit Bull"

Bien que cela soit vrai, ce projet de loi s'attaque cependant à tous les chiens du Québec. Un petit Yorkshire mordeur sera puni au même titre qu'un gros chiens, ceux de plus de 20 kilos auront des conditions spéciales, le gouvernement et les villes pourront bannir les races qu'ils désirent, etc. La liste est longue. Le plus attristant est que le projet de loi 128 annule la loi 54 sur le bien-être des animaux de compagnie pour son application. On peut donc constater que les élus sont conscients que les droits des chiens sont détruits dans ce document. Ce n'est que cet automne que nous apprendrons si ces mesures seront appliquées ou non...

Nous espérons que ces quelques informations de base vous aideront à mieux renseigner les gens qui vous entourent et les autres familles de chiens de type Pit Bull. La sensibilisation commence par nous, et non par les médias, car des derniers diffusent énormément de désinformation dans ce dossier.

Note: votre chien de type Pit Bull pourrait très bien être un chien croisé entre le Boxer, le Dogue Argentin, le Bulldog Américain, le Cane Corso, le Labrador et autres types de chiens. Le nommer "Pit Bull" sans savoir ses origines le condamne souvent, alors qu'il n'a peut-être aucun ancêtre des races bannies (Pit Bull Terrier Américain, Bull Terrier du Staffordshire et Terrier Américain du Staffordshire).