5 choses à savoir pour être un meilleur défenseur contre la LSR


5 points importants à connaître pour être en mesure de bien débattre contre la LSR – Loi visant des races spécifiques de chiens.

*Traduction libre d’un texte de Tara Garland, publié par Animal Farm Foundation.

La plupart des amoureux des chiens, principalement ceux ayant adopté un chien étiqueté comme un chien de type ‘’pitbull’’ sont contre la LSR ou toute autre forme de discrimination. C’est un sujet qui soulève beaucoup d’émotions, mais pour plaider de façon efficace, il n’est pas seulement important d’être passionné, mais aussi d’avoir beaucoup de réflexion. Voici des conseils qui vous aideront à avoir une discussion efficace, tout en étant confiant lorsque vous plaider pour les chiens.

Ne faites pas de distinction entre les chiens de type ‘’pitbull’’ et les autres chiens

Pour citer Emily Douglas, auteure de l’article Unexamined Dog :

“ Chaque fois que vous prononcez une phrase comme "les pitbulls sont les chiens les plus fidèles" ou "les pitbulls étaient considérés comme des nounous parce qu'ils sont si parfaits avec les enfants" ou "les pitbulls font de meilleurs chiens de travail ou de sport parce qu'ils sont nés pour ça "etc..., vous prouvez en fait à ceux qui sont anti-pitbull qu'ils sont exacts et que les pitbulls sont en fait différents des autres chiens.’’

C'est cette façon de penser qui mène à la discrimination des races. Dès que nous commençons à généraliser sur une race ou un type de chien, nous donnons en fait du poids à l'argument que nous essayons de démolir. Mettez plutôt l'accent sur le simple fait que chaque chien est individuel, différent et unique.

Nous nous devons de les voir pour ce qu’ils sont réellement, sans préjugé, sans stéréotype, sans jouer aux devinettes pour déterminer leur race, sans se baser sur leur apparence physique ou sur leur passé.

Soyez conscient de votre audience et n’oubliez pas de parler de sécurité

Rappelez-vous que vous ne vous adressez pas seulement à des amoureux des chiens. Vous parlez aussi à ceux qui n’ont pas de chien et même à ceux qui n’ont pas d’égard pour les animaux en général. Expliquer que votre chien adore vous faire des câlins ne rejoindra pas celui qui a peur des chiens. Plaidez plutôt en faveur de votre communauté. Soyez près des gens. Et comme expliqué précédemment, ne soyez pas un défenseur des pitbulls, soyez plutôt quelqu’un qui vient à la défense de tous les chiens et qui plaide pour la sécurité de la population.

Ne vous prenez pas au jeu du ‘’nous contre eux’’. Rappelez à votre audience que notre objectif est le même : La sécurité de la population, une communauté humaine. Ayez de la compassion pour ceux qui sont en désaccord. Trouvez un terrain d’entente, un point commun, ayez une conversation honnête et exprimez-vous avec respect.

L'objectif n'est pas de se disputer, mais plutôt de mieux comprendre leurs préoccupations, leurs craintes et leurs problèmes au fur et à mesure qu'ils en prennent conscience. Soyez calme et attentionné. Soyez informé et crédible. Ne soyez pas démotivé si vous ne changez pas une opinion le jour un. Vous avez semé une graine de changement qui fera une différence un jour.

Au Québec, les manifestants s’opposant à la LSR ont été rapidement étiquetés comme « pro-pitbull», ce qui met de côté leurs préoccupations pourtant valables. L'opposition à la LSR demande un traitement égal de tous les chiens, mais aussi la mise en oeuvre de règlementations efficaces qui protègent la population. Beaucoup d'entre nous, ciblés par la LSR, doivent en plus traiter avec des propriétaires de chiens négligents, des chiens non attachés, etc. Notre sécurité importe tout autant.

Ne minimisez jamais la peur des gens

Les politiques sont souvent guidées par la peur. Dans notre ville, un événement tragique a conduit à l'adoption d'une loi visant des races spécifiques. Notre maire a adopté le slogan: "les gens d'abord!". Et les gens l'ont suivi. C'est de la politique. Ce que les gens n'ont réalisé à l’époque (et encore aujourd’hui), c’est que ce type de loi ne met pas les gens au premier plan. Elle met la politique au premier plan. Rien de plus facile pour un politicien que de dire ‘’Problème résolu !’’. Et pourtant, aucun des problèmes dont les gens ont peur ne sera résolu.

Dans notre ville, personne n’a fait respecter la réglementation. Avant cet incident, il n’y avait personne en charge de faire respecter les règles de base telle que le port de la laisse. Les méthodes pour rapporter les morsures ou les comptabiliser étaient désorganisées et inefficaces. Une morsure pouvait être rapportée à la police, à la ville, à un des deux inspecteurs animaliers et aucun n’avait de moyen de communiquer avec les autres. Transportons-nous à aujourd’hui, post-LSR. Aucun changement apporté, le problème n’est toujours pas réglé.

Parler de ces problématiques lorsqu’on débat de la LSR est très important. En surface, tout porte à croire que les politiciens qui adoptent la LSR ont à cœur la sécurité du public. Gratter un peu et il est fort probable que vous n’y trouviez qu’un beau gros pansement cachant des failles réelles à leur règlementation. Rappelez aux gens que vous vous battez pour leur sécurité, que la prévention contre les chiens dangereux vous concerne tout autant. Si vous avez des enfants, mentionnez que leur sécurité est importante pour vous.

N’aliénez pas d’autres propriétaires de chiens en transférant le blâme

Une des répliques les plus dépassée que j'entends sans arrêt est que "les chihuahuas mordent davantage". C’est de l’hypocrisie que de lutter contre la LSR, puis de cibler une autre race de chien. Les Chihuahuas sont également confrontés à des stigmates et ils luttent également dans les refuges. Les propriétaires de chiens doivent être solidaires.

Oui, les morsures infligées par des chiens de petite taille peuvent être graves mais, bien que la race ne soit pas pertinente en ce qui concerne les morsures, la taille elle, est importante. Je n'ai jamais vu quelqu'un se laisser influencer dans les sections commentaires avec l'argument du chihuahua. C'est un argument perdant.

Exprimez-vous toujours de façon à encourager les gens à voir les chiens de façon individuelle. Vous ne voulez pas alimenter le cercle vicieux de la discrimination et créer un problème identique pour d’autres chiens dans le futur.

Si vous décidez de protester, choisissez vos affiches et vos propos intelligemment

Si vous apportez une affiche à une manifestation, elle sera vue par beaucoup de gens. Plusieurs d’entre eux n’ont pas conscience de ce qu’est la LSR ou n’aiment pas les chiens. Choisissez un slogan qu’ils comprendront. ‘’Non à une loi qui ne nous protège pas’’ ou ‘’Bannir une race ne nous protègera pas’’. N’oubliez pas : la plupart des gens ne savent pas ce qu’est la LSR, alors évitez les acronymes.