Le bannissement des Pit Bulls de Montréal pourrait être annulé


Depuis le 27 septembre 2016, la Ville de Montréal a mis en place un règlement sur le contrôle animalier pour calmer la vague médiatique entraînée par le décès de madame Christiane Vadnais. Les chiens de races Pit Bull Terrier Américain, Bull Terrier du Staffordshire et Terrier Américain du Staffordshire, ainsi que tout chien mix ressemblant ou descendant de ces races, est désormais banni des quartiers de la ville.

Projet Montréal a pris position il y a quelques années contre les règlements discriminant certaines races canines, en dénonçant l'inefficacité de ceux-ci pour faire diminuer le nombre de morsures. On lit notamment sur le site du parti : "Depuis 2013, Projet Montréal s'est positionné publiquement contre de tels règlements. Nous croyons qu'il faut plutôt : mettre l’accent sur le port de la laisse et de la médaille; mettre l’accent sur l’éducation du public et des propriétaires; offrir des incitatifs monétaires aux propriétaires de chiens stérilisés et micropucés; offrir des cliniques de stérilisation à moindre coût; assurer un meilleur contrôle des conditions de vente et de vie des animaux de compagnie, et éviter le recours aux usines à chiots."

La cheffe de Projet Montréal se présentera aux élections municipales contre le maire actuel Denis Coderre, afin d'offrir à Montréal une nouvelle vie. Si elle remporte le titre de mairesse, elle et son équipe feront progresser les droits des animaux en général, et comptent annuler le bannissement des chiens de type Pit Bull qui avait été adopté l'an dernier lors du conseil de ville de septembre. Voter pour Valérie Plante à la mairie est notre meilleure chance de pouvoir un jour revoir les chiens bannis libres de vivre comme tous leurs confrères!

Il faut comprendre avant tout que le bannissement de certaines races est un enjeu de politique, et non de sécurité publique. Les politiciens tentent de rassurer la population effrayée par les médias en prenant des décisions populistes afin de gagner la confiance des citoyens qui voteront lors des élections. Les partis politiques qui tentent d'analyser les situations avant d'agir sont tous unanimes: bannir certains chiens ne permet pas de faire diminuer le nombre de morsures. Ce sont des modèles d'encadrement comme celui de Calgary qui sont les vraies solutions pour protéger nos familles et nos enfants des blessures causées par des chiens.

Projet Montréal, qui mérite tout votre soutien, a besoin de votre vote le 5 novembre, mais aussi de votre implication! Vous pouvez donc signer dès maintenant la pétition lancée par ce parti afin de faire annuler la LSR dans la Ville de Montréal, visitez: http://www.projetmontreal.org/animaux !

Photos: page Facebook de Projet Montréal