Projet de loi 128: quoi de nouveau pour les chiens du Québec?


Au début de l'année 2017, le ministre Martin Coiteux a déposé le projet de loi 128 auprès de l'Assemblée Nationale du Québec afin de voter une nouvelle loi visant à encadrer la population canine, et à bannir certaines races, ainsi que les chiens qui y ressemblent.

Depuis quelques mois, les projecteurs étaient pointés vers Montréal, où Valérie Plante, désormais la première mairesse de la ville, faisait valoir l'opinion de son parti vis à vis de la LSR (Législation Spécifique de Races). La victoire de cette dernière marque donc un important moment de l'histoire pour la population animalière de Montréal. En effet, Projet Montréal a commencé les démarches visant à suspendre certains points du règlement animalier, et ce dernier devrait être modifié définitivement en 2018.

C'est grâce à la pression des amoureux des animaux, et notamment des chiens, que le règlement actuel sera prochainement mis à jour, afin de suivre un modèle réellement efficace. Il est important de faire de tout ceci une affaire de politique pour la population, car le gouvernement doit comprendre que nous ne nous laisserons pas faire, une fois de plus.

Nous vous invitons à mettre de la pression en remplissant le formulaire officiel de l'Assemblée Nationale visant à donner votre opinion sur le projet de loi 128 en cliquant ici. Nous devons parler de la situation à Montréal (règlement impossible à appliquer, difficulté à renseigner le public de la part de la ville, coûts élevés, etc.) car cette métropole est surveillée par le gouvernement provincial. Après cette victoire, nous devons continuer de nous battre pour l'égalité entre tous les chiens.

Si ce projet de loi vient à être appliqué, ni Protection Pit Bulls, ni aucun autre organisme, ne pourra effectuer l'aide et la gestion que nous avons apporté dans le dossier de Montréal... Vous êtes les seuls à pouvoir faire le changement, et à pouvoir convaincre nos politiciens de changer de position dans ce dossier!