Les refuges du Québec débordent de chiens de type Pit Bull


Protection Pit Bulls a participé aux sauvetages de plus de 150 chiens durant la dernière année, en collaboration avec des établissements du Québec, du Canada, et des États-Unis. Nous avons eu l'opportunité d'aider des chiens qui auraient dû être tués à cause de la LSR (législation spécifique de races), d'autres qui ont été abandonnés chez des vétérinaires ou dans des animaleries, et même des chiens qui ont été victimes de maltraitance. Nous partageons donc avec vous nos constatations vis à vis de la surpopulation de chiens de type Pit Bull dans les refuges et services animaliers de notre province, qui nous ont tous confié accueillir plus régulièrement ce type de chiens que les autres.

Pour commencer, l'identification visuelle des chiens joue un rôle dans le fait que les établissements locaux sont remplis de chiens ''de type Pit Bull''. On oublie souvent que ces chiens croisés sont issus de mélanges de races très variés, pouvant aussi bien être le Boxer, que le Labrador, ou le Dogue Argentin. Selon nous, les refuges et fourrières ne devraient pas identifier les chiens selon leur apparence, mais selon leur taille (petit, moyen ou grand), comme le font plusieurs vétérinaires et établissements. Cela permet de ne pas étiqueter les chiens, car lorsqu'on les regarde bien, ils sont loin de se ressembler!

Le bannissement de certaines races appliqué dans plusieurs de nos municipalités mène également à de nombreux abandons, mais également à des saisies. Cette situation prive aussi les refuges et services animaliers de potentiels adoptants qui n'ont pas le droit d'accueillir certains chiens à cause de leur apparence. Les établissements qui couvrent des territoires appliquant la LSR ont beaucoup de difficulté à placer plusieurs de leurs pensionnaires, ce qui mène à de nombreuses mises à mort chaque année.

Le manque d'attirance pour l'adoption chez les québécois est également un facteur qui remplit les refuges de chiens. Certains peuvent attendre une famille durant des mois avant de quitter leur famille d'accueil ou leur enclos! Malheureusement, la majorité des gens préfère acheter un chiot, et finit souvent par l'abandonner dans les mois ou années qui suivent... Les chiens de type Pit Bull ayant déjà de la difficulté à trouver une famille, ceci leur nuit grandement. C'est une des raisons pour lesquelles nous sommes contre la reproduction effectuée par les particuliers.

Un autre obstacle réside dans la recherche de familles pour les chiens ayant des comportements à travailler. La majorité des personnes qui achètent un chiot n'ont aucune idée de comment l'éduquer, ce qui peut créer des problèmes de comportement chez les chiens de tous types. Beaucoup de gens ont également de la difficulté à comprendre que les refuges doivent être soucieux avec les adoptions, car leur objectif est que le chien ne soit plus jamais abandonné. Un chien réactif aux chats devra par exemple trouver une famille sans animal de cette espèce, afin d'éviter un accident et un abandon.

En combinant le fait que les refuges sont remplis de chiens qui sont identifiés comme étant des ''Pit Bulls'', que beaucoup de villes les discriminent, et que les établissements ont de la misère à trouver des familles en général, on peut donc comprendre pourquoi ils sont si nombreux dans nos refuges et fourrières... Si vous aimeriez un chien, envisagez de le sauver! N'encouragez pas la production de nouveaux chiots qui dépasse largement la demande!

Si le projet de loi 128 vient à être appliqué, alors tous les établissements de notre province paieront pour cela, et de nombreux chiens innocents seront tués avec nos taxes! Nous devons agir contre ces horreurs! Beaucoup de familles ne seront pas capables de garder leur chien, car les conditions pour cela sont coûteuses et souvent inapplicables... Les transferts en dehors de la province resteraient la seule option de ces êtres innocents, mais malheureusement tous n'auront pas droit à leur billet de sortie... Pour agir contre ceci, suivez nos conseils en cliquant ici!