Montréal veut encadrer la vente des chatons et chiots


Craig Sauvé, le responsable de la gestion animalière de la Ville de Montréal, a abordé le fait que les animaleries devront probablement bientôt arrêter de vendre des animaux.

L'objectif de la ville serait avant tout d'éliminer les établissements qui vendent des animaux de provenance inconnue ou suspecte. Un encadrement des pratiques des animaleries peut être mis en place au niveau municipal dans ce genre de situation. L'administration Plante a consulté des citoyens lundi pour recevoir leurs commentaires sur cette interdiction envisagée. Le sujet a également été abordé par la ville avec un médecin vétérinaire résidant à Montréal cette même journée. Selon M. Sauvé: «Là où il y a des problèmes, c'est certaines lignées, certaines familles de chiens qui parfois ont des problèmes de santé mentale. [...] Certains éleveurs savent que leurs chiens ont des problèmes et s'en foutent, ou certaines personnes mal intentionnées tente de faire des lignées de familles agressives.»

La ville étudie la possibilité d'établir un registre de certains éleveurs qui pourront continuer leur lignée (du CKC selon nos recommandations). La ville souhaite collaborer avec un nombre restreint de refuges et animaleries encadrés, qui seraient les seuls lieux où l'on pourrait obtenir des animaux à Montréal. 

Source