Méthode d'éducation ; la domination ou le R+ (Renforcement positif)


Crédit photo : Dana Hyde Photog

La domination.

D'où viens cette croyance selon laquelle il faut dominer son chien ?

Où avons nous pris que nous, humains, sommes l'Alpha et que notre chien est l'Oméga, qu'il nous dois obéissance et soumission?

Je crois très fortement que le principe de la domination a été compris '' tout croche ''. Voici donc une bonne explication sur ce qu'est la dominance:

Comment a été mise en place cette théorie de la dominance homme-chien? En faisant des études sur des groupes de loups constitués de façon artificielle, et en basant les résultats sur leur observation d'interactions agonistiques uniquement au moment des repas. Puis les résultats de ces observations ont été transposés au chien sans véritable fondement scientifique, pour enfin l’être également à la relation humain-chien…

Il faut faire attention aux raccourcis rapides faits sans fondement, car bien souvent ils mènent à des conclusions erronées. Vous semble-il normal d’attribuer à une espèce les règles comportementales d’une espèce avec qui elle partage un ancêtre commun? Pensez-vous que les humains se comportent entre eux selon les mêmes règles que les chimpanzés et /ou les bonobos? Et surtout, n’oubliez pas que la théorie de la dominance homme-chien est une théorie. Le propre d’une théorie scientifique est de pouvoir être argumentée, mais aussi réfutée, remise en question. Si ce n’est pas le cas, si quelque chose est affirmé sans preuves scientifiques pour l’étayer, si les critiques en sont dénigrées voire refusées, alors il s’agit d’un dogme, et cela n’est plus du tout scientifique.

Saviez-vous que, à l’heure actuelle, il n’existe aucune preuve scientifique montrant qu’il existe des hiérarchies de dominance dans des groupes inter-spécifiques?

1. « ensemble des relations dyadiques» , au pluriel => il ne peut donc pas y avoir de hiérarchie seulement entre deux individus, il faut pour parler de hiérarchie au moins 3 individus, pour pouvoir caractériser les relations unissant A à B, B à C et A à C;

2. « groupe stable » => il n’y a donc pas de hiérarchie qui s’installe sur un groupe de chiens se rencontrant pour la première fois lors d’une promenade. Le cas des groupes de chiens qui se fréquentent de façon régulière est plus particulier, mais est-ce vraiment un groupe stable dans tous les cas ? Car ils ne se côtoient pas régulièrement pour toutes les activités du quotidien, et ne sont pas toujours tous au complet, si une famille a eu un empêchement et n’a pas pu venir par exemple, il « manque » donc un chien;

3. « d’individus de la même espèce » => je reviendrai là-dessus un peu plus bas, mais notez simplement qu’humains et chiens ne sont pas de la même espèce. ( Donc en sois, aucune forme de '' dominance '' n'existe. ).

Et dans tous les cas, lorsque l'on peut parler de hiérarchie de dominance, il faut savoir qu’il en existe plusieurs types :

- Linéaire: A domine B, B domine C, et A domine C;

- Circulaire: A domine B, B domine C et C domine A.

La notion de dominance nuit aux stratégies efficaces de modification comportementale en prêtant à l’animal des intentions qui ne sont pas vérifiables. Cela fait naître une impression de compréhension de la situation et nous empêche de rechercher réellement la cause de tel ou tel comportement. Par exemple: il passe la porte le premier; on dit qu’il est dominant. Si je recherche réellement la cause, je trouverai les éléments qui ont renforcé ce comportement: l’odeur extérieure, le besoin de vider sa vessie, l’envie de rencontrer les chiens voisins, l’envie de courir, etc. Plein de choses peuvent avoir renforcé le comportement au préalable et c’est pourquoi le chien reproduit ce comportement. Sauf que maintenant, nous ne voulons plus qu’il le fasse et le trouvons dominant d’agir de la sorte. Présentez-lui simplement l’occasion d’être fortement récompensé pour un comportement contraire et vous serez sur la bonne voie pour modifier son comportement sans devoir vous confronter aucunement à son soi-disant désir de vous dominer.

Voici donc où entre en jeux le renforcement positif (R+):

On est bien d’accord que le renforcement positif dans sa définition veut dire : renforcer de façon positive. Mais renforcer quoi ?

Réponse : Le comportement souhaité.

De quelle manière ?

Réponse : avec un stimulant motivant ou renforçateur, nourriture, jouet…

J'ai souvent entendu la même phrase typique sur le renforcement positif : '' oué, mais après ton chien va juste vouloir t'écouter quand tu vas avoir des gâteries '' ....... Et bien non !

<