Me Goldwater va de l'avant contre le règlement animalier de Montréal

04/01/2017

 

Suite à l'adoption de la nouvelle règlementation animalière en septembre 2016, la ville de Montréal fait face à une contestation juridique de la part de la SPCA de Montréal afin de faire annuler les sections sur les chiens de type Pit Bull. Me Goldwater a également décidé de s'opposer à ces nouvelles mesures, mais en contestant la totalité du règlement animalier, en collaboration avec d'autres avocats, dont Me Julius Grey, et de professionnels du domaine animalier.

 

La Coalition pour la Promotion de la Sécurité des Personnes et des Chiens (CPSPC) s'attaquera donc à ce règlement en parallèle avec les démarches en cours de la SPCA. La coalition mettra notamment en avant le fait que la ville ne respecte pas le statut des animaux, les désignant comme des êtres doués de sentiments, et le pouvoir excessif de la patrouille animalière ayant accès sans mandat aux domiciles des citoyens.

 

Le bien-être des animaux de compagnie de toutes espèces étant la priorité de ce regroupement, ses membres travaillent bénévolement depuis des mois sur ce projet juridique. Les propriétaires d'animaux vivant sur l'île de Montréal se réjouissent grandement de cette intervention qui permettra de dénoncer tous les chapitres inapplicables ou insensés, et pas uniquement les sections sur la législation spécifique de certaines races de chiens.

 

Me Goldwater, qui préside la CPSPC, est elle-même pénalisée par ce règlement dans la mesure où elle est l'heureuse propriétaire de quatre chiens, dont un est de type Pit Bull. Elle devrait donc se séparer de deux d'entre eux si elle se pliait à cette règlementation, dont Spot, le chien handicapé qu'elle a pris en charge il y a quelques mois après l'avoir rencontré à la manifestation de Protection Pit Bulls, en septembre dernier.

 

La coalition est plus qu'heureuse de travailler sur les droits des animaux de compagnie montréalais mais la population a elle aussi un grand rôle à jouer dans cette contestation. Vous pouvez faire un don afin d'aider à couvrir les dizaines de milliers de dollars de frais juridiques qu'entraine cette démarche en cliquant ici.

 

 

 

 

 

 

 

Please reload