520 ''types Pit Bull'' expulsés de Montréal : les victimes sont recherchées

24/08/2017

 

 

Depuis hier, des centaines de familles montréalaises reçoivent des lettres de la ville de Montréal les avertissant qu’elles ont quatre semaines pour placer leur chien ‘‘de type Pit Bull’’ ou deux jours pour autoriser la ville à le prendre en charge.

 

Nous recommandons aux citoyens concernés de ne pas confier leur chien à la ville car les services animaliers qui y sont offerts ne sont pas adaptés à une telle demande, ce qui laisse prévoir des euthanasies massives.

 

Au courant des prochaines semaines, toute personne ayant reçu cette lettre doit impérativement remplir le questionnaire qui suit afin de recevoir de l’aide et des conseils. Ceci ne peut pas être fait individuellement, car 520 chiens sont concernés. Nous comptons donc sur votre coopération pour nous aider à agir efficacement avec le peu de temps que nous avons.

 

Durant les quatre prochaines semaines, la patrouille de contrôle animalier n’est pas autorisée à se présenter chez les citoyens afin de saisir les chiens. C’est donc durant cette période que nous devons unir nos forces et documents afin de trouver un plan d’action.

 

Nous vous rappelons qu’il est très important de voter aux prochaines élections municipales, qui auront lieu le 5 novembre. L’équipe de Projet Montréal, dont la cheffe de parti est Valérie Plante, a officiellement pris position contre le bannissement de certaines races, et compte mettre fin à ceci si elle est élue.

 

SI VOUS AVEZ REÇU CETTE LETTRE, REMPLISSEZ LE QUESTIONNAIRE EN CLIQUANT ICI!

Please reload